«Les plantes guérissent le corps et raffinent l’esprit»

La médecine des simples (plantes médicinales) est une médecine traditionnelle qu’on retrouve dans toutes les civilisations et cultures du monde. Le savoir est parfois intuitif, toujours empirique et transmis de préférence oralement. La science s’est largement inspirée de cette connaissance primordiale pour mettre au point ses médicaments synthétiques.

Les modes d’application sont multiples, de nombreuses préparations existent et sont utilisées en fonction de l’approche que l’on veut privilégier. Des simples tisanes aux formes galéniques plus complexes, nous avons à disposition toute une gamme de préparations qui sont de véritables aides de la nature dans le but de nous maintenir en bonne santé ou de la recouvrer en cas de maladie.

Voici quelques exemples d’utilisation des plantes :

  • Détoxiquer l’organisme et drainage des émonctoires [1]
  • Calmer, détendre un système nerveux agité
  • Apaiser les fluctuations émotionnelles
  • Améliorer le sommeil
  • Optimiser la digestion des aliments
  • Stimuler le système immunitaire
  • Anti-infectieux (en priorité l’aromathérapie)
  • Diminuer puis supprimer les douleurs
  • Décongestionner et tonifier le système veineux
  • Equilibrer la tension artérielle
  • Réguler le système endocrinien et les hormones
  • Stimuler l’intellect et la mémoire
  • Stimuler la circulation sanguine

Les plantes qui fournissent oxygène et nourriture sont indispensables à la vie. Les remèdes à base de plantes agissent en profondeur, aident notre organisme à se nettoyer, à stimuler ses défenses immunitaires, à se rééquilibrer, à combler ses carences, à soutenir le psychisme, etc. Les plantes sont vivantes et reconnues par notre organisme. La force vitale de la plante renforce la vitalité de l’individu.

L’avantage de la phytothérapie sur les médicaments de synthèse, c’est le recul de plusieurs siècles que nous avons quant à l’utilisation des plantes pour se soigner tandis que nous n’avons que quelques dizaines d’années d’expérimentation (au mieux) avec la chimie.

Les médicaments chimiques ne devraient intervenir qu’en cas d’inefficacité des méthodes naturelles ou en cas d’urgence, mais jamais en première intention.

La médecine des plantes est complexe et vivante. Les composants d’une plante sont nombreux et agissent à plusieurs niveaux en synergie, limitant les effets secondaires et optimisant les chances de guérison durable.



 [1] Émonctoires : organes d’élimination : foie, intestins, peau, vessie, poumons, reins…